Trinh Xuan Thuan


Vous êtes ici
Sommaire



Remise du Prix mondial de la Fondation Simone et Cino del Duca à Trinh Xuan Thuan par Yves Pouliquen

Le Prix mondial Cino del Duca 2012 est attribué au Professeur Trinh Xuan Thuan, écrivain et astrophysicien, université de Virginie.

 

Après avoir récompensé des personnalités littéraires telles que Mario Vargas Llosa, Milan Kundera, ou Patrick Modiano, le jury a décidé de remettre le prix mondial 2012 au professeur Trinh Xuan Thuan, astrophysicien et écrivain, pour son travail de vulgarisation scientifique en langue française, à laquelle il rend ainsi hommage.

Ce Prix représente pour moi un encouragement à continuer mon œuvre de vulgarisation scientifique. Dans un monde qui dépend de plus en plus de la science et des technologies, il est vital que les citoyens aient une compréhension basique afin que nous puissions tous réfléchir ensemble à l’avenir de la planète 
Trinh Xuan Thuan

sommaireFilm de présentation de Trinh Xuan Thuan




 

sommaireTrinh Xuan Thuan, un écrivain la tête dans les étoiles



Trinh Xuan Thuan

Originaire de Hanoï (Vietnam), le professeur Thuan a été scolarisé au lycée français de Saïgon. Il y a appris le français, langue dans laquelle il a rédigé ses ouvrages de grande diffusion sur l’astrophysique.

Spécialiste de l’astronomie extragalactique de renommée internationale, il a découvert la plus jeune galaxie connue de l’Univers grâce à des observations faites avec le télescope spatial Hubble. Il est professeur d’astrophysique à l’Université de Virginie où il dispense, en particulier, un cours d’astronomie pour les poètes.

Parallèlement à son travail de recherche et d’enseignement, il mène une œuvre de diffusion de la connaissance scientifique. Il est l’auteur de nombreux ouvrages exprimant, pour un large public, la vision complexe et subtile d’un scientifique et homme de foi sur l’Univers et sur la place de l’homme dans le cosmos. Pour cela, le professeur Trinh Xuan Thuan a également été récompensé en 2009 par le Prix Kalinga pour la popularisation de la science de l’UNESCO.

sommaireLa démarche de Trinh Xuan Thuan

Faire connaître au grand public la magnificence presque irréelle de l’Univers dans un langage simple et accessible, tel est le défi que relève brillamment l’astrophysicien ‛afin de communiquer au grand public mon émerveillement devant la beauté et l’harmonie de l’univers et afin de rendre hommage à sa créativité et à son inventivité toujours renouvelée’.

L’objectif est de faire comprendre, de rendre humain ce que le monde a de plus grandiose et de plus inexplicable et ce grâce à une réflexion philosophique et théologique. Par l’originalité de son œuvre et la mission qu’il mène, Trinh Xuan Thuan s’adresse à ‛l’honnête homme’, intéressé, mais dépourvu de bagage scientifique, afin que l’histoire de notre univers soit intelligible aux ‛enfants des étoiles’ que nous sommes. Le succès des ses publications témoigne de la justesse de son approche.

sommaireBibliographie et œuvres en français




  • Le Cosmos et le Lotus - 2011
  • Le Dictionnaire amoureux du ciel et des étoiles - 2010
  • Voyage au cœur de la lumière - 2008
  • Les Voies de la lumière : physique et métaphysique du Clair-Obscur - 2007
  • Origines : la nostalgie des commencements - 2003
  • L’Arpenteur du Cosmos - 2002
  • L’infini dans la paume de la main : du Bing Bang à l’Éveil - 2000
  • Le Chaos et l’Harmonie : la fabrication du Réel - 1998
  • Le destin de l’univers le Bing Bang et après -1992
  • Un Astrophysicien - 1992
  • La Mélodie secrète -1988

Le Prix mondial a été fondé par la veuve de Cino del Duca en 1969. Il est destiné, à l’origine, à récompenser ou à mieux faire connaître un auteur français ou étranger dont l’œuvre constitue, sous forme scientifique ou littéraire, un message d’humanisme moderne.

Après le décès de Simone del Duca, Pierre Messmer en fait un Prix exclusivement littéraire mais le Jury, présidé par l’Académie française, reste composé de membres de toutes les Académies. La variété de ce Jury constitue la particularité de ce Prix qui représente, comme le dit Hélène Carrère d’Encausse, "la liberté de penser".